Association ENERGIE
19, rue Gazan
75014 PARIS
dirigé par Luc CHARLES, professeur titulaire du Certificat de Qualification Professionnelle en arts énergétiques chinois

mercredi 22 mars 2017







Docteur LIU GUI ZHEN.
En 1956, il va fonder le premier centre national de Qi Gong médical à Beidaihe. Atteint d'un ulcère gastrique dans les années 40, il pratique pour se soigner, les techniques du Qi Gong avec Maître Liu Du Zhou, héritier de la méthode de Qi Gong " pour nourrir l'intérieur", qui associe la respiration à des postures spécifiques. Il se guérit complètement. A la suite de ce succès thérapeutique, il utilise cette méthode pour traiter des ulcères gastriques. Devant les résultats très encourageants, le gouvernement de la province du Hebai lui permet d'établir le premier centre officiel de traitement du Qi Gong à Tan Shan. Durant trois années, il soigne des patients et fait de nombreuses recherches sur le Qi Gong médical. Les bons résultats obtenus dans les traitements, leur innocuité et leur faible coût intéressent le Ministère de la Santé Chinois : il lui confie la réalisation du premier centre national de Qi Gong à Beidaihe. Ce centre est à la fois un centre de traitement, un centre de formation pour les médecins et un centre de recherches sur les méthodes du Qi Gong médical. C'est le Docteur Liu Gui Zhen qui désigne sous le nom générique de " Qi Gong " l'ensemble des techniques énergétiques du travail du corps et de l'esprit.
A cette époque et jusqu'en 1966, plusieurs milliers de médecins chinois sont formés aux techniques du Qi Gong médical. De nombreuses recherches scientifiques et médicales étudient les techniques énergétiques appliquées à la santé. Les recherches portent surtout sur les modifications de la physiologie découlant de la pratique du Qi Gong, les effets de l'énergie projetée, notamment sur le système immunitaire, et des statistiques de traitements d'affections par les techniques de Qi Gong.

La révolution culturelle en Chine (1966-1976) marquera un coup d'arrêt dans la pratique du Qi Gong qui est alors rejetée comme pratique de superstition.

Madame LIU YA FEI, fille du Docteur Liu Gui Zhen, développe et enseigne cette méthode dans le premier centre national du Qi Gong de Beidaihe, dont elle est directrice.


La méthode du Qi Gong renforce les os et les tendons, tonifie les quatre membres, régularise les organes et les entrailles, harmonise l'énergie et le sang. Les respirations spéciales, telle que la respiration douce (inspiration-expiration-rétention) et la respiration dure  (inspiration-rétention-expiration) accroissent l'efficacité et différencient cette méthode.
Concernant le travail du Shen (mental), les principes à respecter sont les suivants :
    - le mental (Shen) suit le corps (Xing)
    - les mouvements s'harmonisent avec le Shen (Esprit/mental)
    - union étroite et parfaite entre l'Esprit (Shen), l'énergie (Qi) et la force physique.
Au niveau des mouvements corporels, une importance particulière est donnée à l'étirement, à la rotation et à l'extension de la colonne vertébrale, aux mouvements réguliers et harmonieux des quatre membres, au travail d'assouplissement des épaules, des hanches, de la région lombaire et de toutes les articulations. C'est donc une excellente méthode pour soigner des maladies purement énergétiques comme la bronchite, les problèmes digestifs, l'asthme, la nervosité, l'hypertension, les douleurs des jambes et de la région lombaire, la cervicalgie...
Son intérêt est le rôle préventif pour toutes les maladies causées par un déséquilibre du Yin/Yang.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire